☆ღ*¨*¤.¸¸. • Al Hoummarah se plaint au Prophète ☆ღ*¨*¤.¸¸. •

Publié le par De la science et de la sagesse

Al Hoummarah se plaint au Prophète 
al-hoummarah.jpg

 

En un beau jour ensoleillée, le Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa sallam sortit en voyage avec certains de ses compagnons sur leurs chevaux. Ils discutaient entre eux et évoquaient Allâh ta3âlâ. Ce groupe inspirait le respect en raison de la présence du Messager de Allâh.

 

Le voyage se prolongea. Les compagnons honorables ressentirent la fatigue et demandèrent au Prophète de se reposer un peu. Il les y autorisa.

Ils firent halte dans un endroit où il y avait des arbres pour profiter de l'ombre.

 

 

L'un des compagnons partit dans le bois pour se chercher quelque chose à manger. Certains se dispersèrent pour aller dans la forêt. D'autres restèrent avec le Prophète 3alayhi s-salâtou wa s-salâm pour l'écouter et profiter de ses paroles.

 

 

Le compagnon qui était allé récupérer de quoi se nourrir revint avec deux petits oisillons d'un type qui s'appelle Al Hoummarah et qui ressemble également à l'oiseau dénommé Al Qoubbarah -l'alouette-. Ces deux oisillons émettaient des sons légers.

 

Quelques instants plus tard, et avant qu'il ne reconnaisse le compagnon qui a pris les deux petits, Al Hoummarah leur mère sortit en battant des ailes auprès de la tête du Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa ssalam . Elle allait et revenait en produisant des sons qui suscitèrent l'étonnement des compagnons, que Allâh les agrée.

 

 

Le Prophète regarda vers ses compagnons et leur dit ce qui signifie :

 

" Qui a fait peur à celle-ci pour ses deux petits ? "

 

En effet, la Hoummarah s'était plainte de la perte de ses deux oisillons au Prophète et il avait compris d'elle ce qu'elle disait ! L'un des compagnons lui répondit :

 

" C'est moi " .

 

Alors le Prophète dit ce qui signifie :

 

" Rends les lui par miséricorde pour elle. "

 

C'est ainsi qu'elle les ramena à l'endroit où il les avait trouvés.

 

C'était là un miracle éminent qui s'était produit à notre Prophète Mouhammad semblable aux miracles de notre maître Soulayman 3alayhi s-salâm puisqu'il comprit lui aussi le discours des oiseaux .

 

Ainsi le Prophète fit miséricorde à la Hoummarah et ordonna qu'on lui rende ses deux oisillons.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article