Dhou n-Nôûn Al Misriyy et le scorpion

Publié le par De la science et de la sagesse

Dhou n-Nôûn Al Misriyy et le scorpion

scorpion.jpg

 

Notre maître Dhou n-Nôûn Al Misriyy -qui s'appelait Thawbân fils de Ibrâhîm- était originaire du Sud de l'Egypte, il était de teint foncé, et avait un bel aspect. Il lui fut accordé beaucoup de sciences. Parmi ses paroles les plus réputées, il y eut celle ci, qu'il dit pour exempter Allâh ta3âla de la forme de l'aspect et de l'image " Quoique tu t'imagines dans ton esprit, Allâh en est différent. " Il réunissait les gens et leur enseignait le bien pour les délivrer du mal et de l'interdit.

 

 

Un jour, il se rendit sur le bord du fleuve du Nil pour y laver ses vêtements. Tandis qu'il se préparait, il aperçut du coin de l'oeil ungrand scorpion en train de se diriger vers la berge.

Il en fut effrayé et rechercha la protection de Allâh contre son mal car sa piqûre est nuisible et peut même être mortelle.

Dhou n-Nôûn se tint derrière un arbre pour observer le comportement du scorpion. Celui-ci s'arrêta au bord de l'eau. Dhou n-Nôûn vit alors un gros crapaud sortir de l'eau et se rapprocher du scorpion. Ce dernier grimpa sur le dos du crapeau qui nagea sous le regard étonné de Dhou n-Nôûn qui sortit alors de derrière l'arbre surpris de ce qu'il voyait. Il comprit qu'il y avait quelque chose dans cette affaire. Il ôta alors ses vêtements et alla dans l'eau suivre le scorpion et le crapaud.

 

Ce dernier gagna l'autre bord du fleuve, le scorpion toujours sur son dos. Arrivé, le scorpion descendit et alla droit devant.

Dhou n-Nôûn Al Misriyy arrivait lui aussi au bord de l'eau, il suivit le scorpion.

 

De ce côté-ci du fleuve, de beaux arbres verts avaient poussé et des herbes souples et tendres ainsi que des fleurs multicolores plaisantes au regard se trouvaient çà et là.

Dhou n-Nôûn suivit le scorpion jusqu'à arriver à un arbre touffu qui offrait beaucoup d'ombre.

 

Sous cet arbre un beau jeune homme dormait une bouteille d'alcool vide à la main dont on sentait la forte odeur. Le scorpion approcha tout à fait de lui. Dhou n-Nôûn s'étonnait de voir comment ce scorpion était ainsi venu de l'autre bord de la rivière jusqu'ici pour piquer ce jeune homme.

A ce moment-là, une grosse vipère sortit des branches de l'arbre se dirigeant vers le jeune homme.

 

Dhou n-Nôûn observait ce qui allait se passer en essayant de trouver quelque bâton pour tuer la vipère et le scorpion. C'est alors que le scorpion sauta à la tête de la vipère qu'il piqua. Elle en tomba raide morte. Le scorpion repartit après cela en direction du bord de l'eau et grimpa sur le dos du crapaud qui l'attendait pour revenir ensemble vers le rivage. A ce moment-là, le jeune homme se réveilla et Dhou n-Nôûn lui raconta ce qui était arrivé. Le jeune homme se repentit à Allâh ta3âlâ après avoir eu connaissance de cet événement étonnant.

Publié dans Les perles de vertu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article