Une partie de ce que subit le prophète comme mal de la part des mécréants

Publié le par Bilqis

UNE PARTIE DE CE QUE SUBIT LE PROPHETE COMME MAL DE LA PART DES MECREANTS 


Rassoul.jpg



Lorsque les mécréants de la Mecque eurent connaissance de l'appel du Prophète salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam, ils commencèrent alors à lui faire du tort et à nuire à ses compagnons. 




Parmi ceux qui le prirent pour ennemi et lui firent du mal, il y avait Abou Jahl 3Amr Ibnou Hicham, et son oncle Abou Lahab dont le nom est 3Abdou l-3ouzza Ibnou 3Abdi l-Mouttalib et la femme de ce dernier 'Oummou Jamil fille de Harb, qui prenait du bois épineux et le jetait sur le chemin du Messager de Allâh, pendant la nuit.





 Il a été rapporté dans le hadith que lorsque fut révélée de Allâh ta3âlâ :

" وَأَنذِر عَشِيرَتَكَ الأَقرَبِينَ "

(Wa 'andhir ^achirataka l-'aqrabin)


ce qui signifie : « Et avertis les gens qui te sont les plus proches », le Messager salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam monta sur le mont de As-Safa et dit :


" يا صَباحاهُ "

(Ya sabahah)


ce qui signifie : « Ô sabahah ». La tribu de Qouraych se rassembla alors auprès de lui il lui dirent : "Qu'as-tu?". Il répondit :

" أرأيتُم إن أخبرتُكم أنَّ العدوَّ مُصبِحُكُم أو ممسيكُم أما كنتم تصدقوني؟ "


('ara'aytoum 'in 'akhbartoukoum 'anna l-^adouwwa mousbihoukoum 'aw moumsikoum 'ama kountoum tousaddiqouni )


ce qui signifie : « Si je vous informe que l'ennemi va vous attaquer matin et soir, ne me croirez-vous pas? » "si", dirent-ils. Il dit alors :


"فإني نذيرٌ لكم بينَ يدي عذاب شديدٍ "


(fa'inni nadhiroun lakoum bayna yaday ^adhabin chadid )


ce qui signifie :« Je suis pour vous l'avertisseur d'un châtiment intense ».




C'est là que Abou Lahab s'exclama : "Malheur à toi, c'est pour cela que tu nous a appelés ? ". Alors Allâh a révélé Sa parole ta3âlâ :

" تَبَّت يدَ أَبِى لَهَبٍ وَتَبَّ "


(tabbat yada 'abi lahab)


ce qui signifie : « Que périssent les mains de Abou Lahab », [sourat Al-Maçad / 1].





 Quand 'Oummou Jamil entendit cette sourat, elle alla voir Abou Bakr qui était avec le Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam dans la mosquée, et elle avait dans sa main une pierre de la taille d'une main. Elle dit : "J'ai été informé que ton ami m'a blâmée, je lui ferai telle et telle chose". Allah l'avait aveuglée de sorte qu'elle ne voyait pas Son Messager. Et Abou Bakr lui dit : "Ne vois-tu personne avec moi ?" Elle répliqua : "Tu te moques de moi, je ne vois personne d'autre", puis elle commença à blâmer le Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam.




 Abou Bakr ne dit rien et elle partit. Le Messager de Allah salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam dit :


" لقد حجبتنِي عنها ملائكةٌ فما رأتني و كفانِي اللهُ شرَّها "

(laqad hajabatni ^anha mala'ikatoun ; fama ra'atni wa kafaniya l-Lâhou charraha)


ce qui signifie : « Des anges m'ont caché à son regard et elle ne m'a pas vu, Allâh m'a épargné sa malfaisance »





 Et il arriva qu'un jour, le Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam était sur l'esplanade de la Ka3bah, 3Ouqbah Ibnou Abi Mou3it l'aborda, et il était un des chefs des mécréants. Il saisit le Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam par l'épaule et enroula son vêtement autour de son cou, il serra très fort pour l'étrangler. C'est alors qu'arriva Abou Bakr qui le saisit par l'épaule, le repoussa loin du Messager de Allâh salla l-Lâhou 3alayhi wa s-sallam et dit : "Vous tuez un homme car il dit : mon seigneur c'est Allâh !!!"? 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article